Présentation

Puisqu’il n’y a rien à faire, puisque nous sommes tous voués à la mort,

soyons gais mais ne soyons pas dupes.

(Ionesco)

Corps disloqué sous une pluie de névroses, je déchire, froisse, décompose. La mémoire c’est de la boue, j’attends qu’elle sèche. Recomposer, construire, détruire et reconstruire. Assembler. Passer, respirer, oublier. Bâtons de colle et baïonnettes, châteaux forts et chats tout noirs, je passe sous l’échelle car dessus j’ai le vertige. En bas, patrons et esclaves, familles et fantômes, enfances en fer, squelettes, placards, poussière et poudrière.

Partant du principe que l’avantage de tomber de très haut, c’est qu’on a le temps de réfléchir, mon travail tente de questionner, par le collage, la poésie, la photographie, la vidéo, l’installation et la performance, la timidité des barricades, la solitude des araignées à mon plafond, le bruit des bottes sur le goudron, les jeux dangereux des enfants rois et les portes qui grincent quand ce n’est pas toi qui les ouvres.

DSC00217

Publicités