samedi soir

c’est pas parce qu’on est samedi soir

qu’on doit s’étouffer dans le noir

que les miroirs adolescents

doivent réfléchir à leurs parents

que les démons à la fenêtre

emplis de fils et de fusibles

doivent nous regarder nous repaître

de nos flèches et de nos cibles

on fusillera nos géants

dimanche matin sera sanglant

on passera la serpillière

sur le sol de nos mémoires

on y trouvera la poussière

et aucune trace de nos victoires

Publicités