Soldats inconnus

Fais entrer le ciel par la fenêtre

Que sèche enfin ma peau

Et qu’enfin la cigarette

Se récite en demi-mots

Et j’écrirai sur les volets

Que le soleil peut s’habiller

Quand tu promènes à demi-nue

Quand le soldat inconnu

Joue au héros

A la fenêtre

Nous prend de haut

Nous prend la tête

Et si tu regardes par la fenêtre

Alors tu verras pleuvoir mes os

Et les éclairs en cigarettes

Se consumeront comme nos héros

Et j’écrirai dans la buée

Que nos yeux sont des bouées

Que l’océan c’est de la boue

Et qu’il vaut mieux mourir debout

Comme nos héros

Comme nos fenêtres

La fin des mégots

ça se fête

Pends-moi de haut

Prends-moi tout court

En échafaud

Comme en amour

L’héroïsme c’est pour les morts

Alors meurs-moi un peu moins fort

Et s’il-te-plaît ouvre la fenêtre

Que respirent les cigarettes